Jeunes et aînés

Communauté de Westminster : jeunes et aînés
 
par l’Abbé John Braganza, osb, abbaye de Westminster, Mission en Colombie-Britannique, Canada,

À l’abbaye de Westminster, nous sommes une petite communauté dont les âges s’étendent de 20 à 96 ans. Nous apprenons à vivre l’Évangile. La communauté est composée de 33 membres. Si l’on nous divise en « tranches » d’âge :
- un moine a 90 ans, 8 ont 80 ans, 6 ont 70 ans, 4 ont 60 ans, 3 ont 50 ans, 3 ont 40 ans, 1 a 30 ans, 7 ont entre 20-30 ans.
 
Tous participent aux activités de la maison, selon leurs capacités. Le plus âgé qui fait le service de table a 80 ans ainsi que le plus âgé des professeurs et le cuisinier 81 ans.
 
Grâce à Dieu tous sont en bonne santé (physique) (le travail manuel y contribue). Des moines plus jeunes ont été formés pour s’occuper des plus âgés et des malades. Actuellement trois chambres sur quatre sont occupées dans notre infirmerie. Notre communauté est bénie avec un bon et sain équilibre entre moines âgés et jeunes : le sage et l’inexpérimenté.
Les mots de saint Benoît : « les plus jeunes honoreront les anciens et les anciens auront de l’affection pour les jeunes (RB 63), est une réalité quotidienne, à table, à l’infirmerie, aux repas, en récréation.
 
Ces trois dernières années, l’Abbé a beaucoup mis l’accent sur des rapports fraternels ouverts et forts, qui sont l’épine dorsale de la vie de communauté. Il ne faisait que construire sur une base première. Mais ce qui favorise vraiment la connaissance, l’amour et le respect mutuels dans la communauté, sans compter l’office divin et l’eucharistie, ce sont les travaux partagés, l’enseignement, le soin des plus anciens, le travail de la cuisine, l’entretien des dépendances et les deux récréations quotidiennes, et en particulier les vacances annuelles de la communauté. Nous n’allons pas chez nous pendant les vacances, mais nos familles peuvent nous visiter.
 
Nos promenades périodiques nous aident également à nous connaître et à nous apprécier autrement que dans le « train-train » quotidien de la vie monastique.
 
En vérité, le fruit d’une vie harmonieuse de communauté nécessite un entraînement progressif et cohérent. Mais cela implique une attention particulière à la formation et à l’accompagnement des moines plus jeunes, aux besoins de ceux d’âge moyen et aux soucis de santé croissants des plus âgés.
 
Avant leur entrée au monastère, la plupart des jeunes moines ont déjà partiellement partagé notre vie. En étant au lycée ou à l’université, les moines plus jeunes sont venus pour connaître les moines qui ont travaillé étroitement avec eux, comme professeurs. Une telle expérience avant l’entrée dans la communauté monastique apporte une contribution significative à l’unité de la pensée et de l’action au sein de la communauté.
 
« Combien il est bon et combien il est doux d’être ici quand les frères demeurent dans l’unité » (cf. Ps 132).