Rapport de la CIB

Rapport de la Communio Internationalis Benedictinarum

préparé par Sœur Judith Ann Heble, osb, modératrice


J'ai le grand plaisir de vous entretenir brièvement de ce qui s'est passé à la CIB. Avant tout, je souhaite remercier l'Abbé Primat pour son soutien constant et ses encouragements à l'endroit de la CIB.

Il s'est passé beaucoup de choses à la CIB depuis le dernier rapport, il y a quatre ans.

C'était à Rome, le 27 septembre 2004, que le congrès des abbés approuva la mise à jour du texte de 1985 des Normae de Consociatione cum Confoederatione (normes de la Lex propria) pour reconnaître la Communio lnternationalis Benedictinarum (CIB), et sa relation avec la Confédération bénédictine.

La CIB représente maintenant officiellement un organisme de communautés bénédictines féminines associées avec la Confédération bénédictine, (celles dont la liste est donnée dans le Catalogus Monasteriorum, OSB, edition One 2000, 2006) que ce soient des moniales ou des sœurs.

Il y a deux ans, en septembre 2006, nous avons tenu le se symposium international de la CIB, avec pour thème : Le supériorat : afin que les forts soient nourris et que les faibles n'aient pas de motif de fuir, RB 64, 19.

Avec la centaine de Prieures et Abbesses participantes, nous avons aussi invité des sœurs et des moniales de chacune des 19 régions, avec cinq ans ou moins de profession et en dessous de 50 ans. Lors des deux derniers symposia, nous avons inclus une jeune sœur de chaque région. Quelle énergie et perspicacité elles apportent à nos réunions. Beaucoup de celles-ci ont également créé un réseau de communication et d'amitié entre elles. Le symposium de 2006 a été une magnifique expression de solidarité, et nous a donné la possibilité de beaucoup de partage sur les aspects variés du rôle d'Abbesse/Prieure dans nos communautés.

Après le symposium de 2006, les déléguées de la Conférence se sont réunies pour les élections qui étaient programmées. Ce fut un autre nouveau moment à la CIB.

J'ai été élue modératrice pour succéder à Mère Maire Hickey qui a demandé à être relevée de ses fonctions, alors qu'elle arrivait au terme de sa charge au sein de sa communauté après avoir servi 24 ans comme Abbesse.

Ce fut un grand honneur d'être élue par toutes les déléguées du monde. Quoique j'ai été impliquée à la CIB durant 10 ans environ, ce fut une expérience impressionnante de suivre les traces de Mère Maire. Elle s'identifie intimement à la CIB et a toujours conservé la CIB dans son cœur.

Nous avons aussi élu une modératrice assistante et deux membres du conseil administratif. Deux autres membres ont été nommés au conseil, au début, de sorte que le conseil au complet put commencer à travailler ensemble.

Les six membres du conseil administratif, représentant des formes différentes de la vie bénédictine et différentes régions, viennent du Portugal, de l'Inde, d'Angleterre, d'Australie, d'Afrique du Sud, et des États-Unis.

Lors de cette même réunion, la conférence de la CIB s'est donné quatre buts pour les quatre années à venir, 2006-2010. Nous avons traité ces finalités durant chaque réunion, nous en servant comme direction pour nos activités.

Premier but. Développer un profil pour le 21è siècle

Lors de notre réunion, l'année dernière à Manille, Mère Mary John Mananzan, Prieure, et Sœur Angelica Leviste, Présidente du Collège Sainte-Scholastique, ont présenté le profil de l'Église et de la vie bénédictine aux Philippines. De même, chaque région vint avec son profil à partager, et ce fut un riche partage.

Cette semaine, lors de notre réunion avant ce congrès, Sœur Anna Niculescu, de Roumanie, a partagé avec nous le profil des moniales camaldules.
L'année prochaine, nous entendrons parler du profil de l'Église et des bénédictines en Croatie, lieu de notre prochaine réunion.

Nous avons trouvé que c'était un échange magnifique sur la vie et le développement des bénédictines dans les différentes régions. Plus nous nous connaissons les unes des autres, plus nous sommes capables de comprendre et d'apprécier les dons que chacune apporte au monde des bénédictines..

Second but. Nous demander si nous, comme bénédictines, avons une parole pour le monde

En traitant ce but, nous nous sommes demandés : que voulez-vous dire au monde ?

En regardant le monde,
nous avons quelque chose à dire au sujet de notre vivre ensemble dans un processus de paix

En regardant le monde,
nous avons quelque chose à dire au sujet de notre joie dans la diversité

En regardant le monde,
nous avons quelque chose à dire au sujet d'une vue du monde centré sur le Christ

En regardant le monde en plein changement,
nous avons quelque chose à dire au sujet de la stabilité

En regardant le monde,
nous avons quelque chose à dire au sujet de l'honneur et du respect pour chacun, au sujet d'une attitude accueillante, pleine d'hospitalité.

Troisième but. Recherche de moyens pour répandre le matériel monastique entre et parmi les bénédictines des différentes régions

Nous sommes en train d'améliorer notre site internet.

Nous publions un Bulletin de nouvelles CIB après les réunions bisannuelles du conseil administratif, et envoyons les informations à toutes les déléguées.

Nous publions une Lettre de nouvelles CIB # 4, après chaque réunion de la conférence de la CIB.

Nous cherchons à mettre au point la bibliothèque électronique CERL-CIB, en rassemblant de la documentation qui intéresse toutes les bénédictines, et rendant celle-ci plus facilement accessible au niveau international.

Quatrième but. Revoir les structures de la CIB d'ici quatre ans

La CIB est née à Nairobi, au Kenya, en novembre 2001. Alors que la CIB grandit et mûrit, et comme nos relations deviennent plus faciles, nous trouvons que nos structures n'ont pas suivi le rythme.

Nous procédons une fois encore à la révision des statuts de la CIB.

Après avoir fait remonter de toutes les régions les suggestions pour la révision, nous nous sommes rencontrées pour mettre en œuvre les changements suggérés que nous souhaitons voir aboutir.

L'année dernière, nous avons rédigé de nouveau nos statuts.

Nous avons sollicité l'intervention de ceux qui ont été directement engagés dans la rédaction de la dernière version : Mère Maire Hickey, Mère Joanna Jamieson, et notre conseiller canonique, le Père Abbé Richard Yeo.

Durant l'année à venir, les déléguées auront l'opportunité de revoir les changements proposés dans leurs régions respectives, si elles le souhaitent, et d'offrir des suggestions.

Nous souhaitons pouvoir voter sur les nouveaux statuts à notre rencontre en septembre prochain.

Autres activités en cours

Nous allons déplacer le secrétariat de la CIB à Sant'Antonio, en bas de la rue. Ces dernières années, le secrétariat a été accueilli au monastère Saint-Joseph à Assise. Avoir tout à Sant' Antonio, rendra plus facile nos réunions et nos symposia à Rome. Mère Michaela Porcellato a été très aimable de nous offrir les locaux.

Nous avons commencé à préparer le 6è symposium international de 2010. À la fin du dernier symposium de 2006, tous les participants ont eu la possibilité de suggérer des sujets à présenter et à discuter. Le sujet choisi est le suivant : Bénédictines, témoins de l'espérance. Nous avons nos conférenciers principaux, et travaillons maintenant sur le mode de présentation aux participants et sur la logistique.

Conclusion

En conclusion, je voudrais dire que durant les 12 ans où j'ai pris part à la CIB, il y a eu un magnifique accroissement de l'aide et des échanges d'idées et d'expériences entre moniales et sœurs. Il y a une appréciation croissante pour les différentes expressions du même charisme que nous partageons. Non seulement nous nous rencontrons pour une réunion, mais il y a un profond et constant amour et un intérêt qui se vérifient entre nous. Ensemble, nous partageons les sollicitudes pour le présent et les préoccupations pour le futur de la vie religieuse, de l'Église, du monde et de la terre. Ces échanges entre nos communautés bénédictines du monde entier ont été des opportunités pour rejoindre les luttes à l'intérieur de nos diverses cultures. Nous sentons l'Esprit, en nous et entre nous, qui nous accompagne, où que nous soyons sur le globe. Reliées intégralement les unes aux autres, nos vies sont tissées d'espérance, de détermination et de passion. Nous avons découvert que nous partageons une vie commune, un charisme commun, une vision commune. La CIB montre réellement que des étrangers peuvent devenir des amis.