Homélie à la Messe d'Ouverture du Congrès des Abbés

Le 4 septembre 2000

Quelle joie pour nous d'entendre cette promesse de Jésus quand nous nous réunissons en cette Sainte année Jubilaire pour le Congrès millénaire des Abbés. Jésus sera toujours avec nous, par le Saint-Esprit qui nous instruira et nous aidera à faire mémoire de Sa Parole et de Son Amour.

Ce même Saint-Esprit nous aidera à discerner tous les dons répandus en nous Bénédictins, Il nous aidera à voir les dons qui viennent vraiment de Dieu et ceux qui sont seulement naturels ou humains. N'est-ce pas ainsi que nous discernons les vocations ? C'est également ainsi que nous discernerons celui qui devra porter le fardeau de l'Abbé Primat - non seulement d'après des critères humains et terrestres, mais selon les dons de Dieu venant du Saint-Esprit.

Comment recevons-nous ces dons ? Jésus dit: " Quiconque m'aime et demeure fidèle à ma parole (... ) en lui le Père et moi nous ferons notre demeure". Aimer Dieu et rester fidèle à la Parole de Dieu, tel était le dessein de saint Benoît en établissant un monastère - c'est simplement une aide à demeurer dans la vérité, en persévérant dans l'amour, sans distractions, sans les compromis si souvent nécessaires pour vivre dans le monde.

Que l'Eucharistie que nous célébrons aujourd'hui lors de l'ouverture du Congrès des Abbés 2000, nous renouvelle dans notre engagement à être fidèle à la parole de Dieu et à la Règle de saint Benoît. Et qu'elle nous renouvelle aussi dans l'amour - amour du Père et du Fils qui nous est révélé par le Saint Esprit - amour pour nos communautés affamées de la Vérité et de l'Amour que notre tradition nous offre à profusion. Puisse-t-elle nous renouveler dans la joie, reflet très sûr de la vie divine en nous, vie du Dieu Trinité, à qui soit la gloire, l'honneur et tout notre amour, maintenant, et à jamais. Amen.