Solidarité monastique : perspectives philippines

Adelgund Cabagui, osb, Damortis, Philippines

1. Vers une solidarité bénédictine aux Philippines

La première Conférence bénédictine des Philippines s'est réunie en février 1992 sous l'égide de l'AIM, réunissant les Supérieurs et formateurs bénédictins et cisterciens. Ceux-ci mirent au point un programme de formation sur trois ans :

          1ère année, la vocation bénédictine  ;

          2e année, les vúux bénédictins ;

          3e année, mission et travail bénédictins.

Les résultats ont été excellents, les participants ont pu découvrir leurs racines bénédictines, ils ont fait connaissance entre eux, les liens se sont resserrés entre les Congrégations.

La seconde "Conférence Nationale Bénédictine-Cistercienne des Philippines" (BCCP), ainsi qu'elle se dénomme maintenant, s'est réunie en janvier 1997. Les formateurs ont eu un partage sur leur programme de formation et la richesse de leurs expériences ; les différentes Congrégations ont échangé sur leurs initiatives pour rendre vivantes les valeurs bénédictines et leurs efforts pour collaborer dans la mission de l'Église. La Conférence s'est élargie aux profès solennels qui se sont réunis en 1996 et 1998 avec des thèmes qui répondaient à des questions qui les concernaient tels que l'écologie, le féminisme, la san­té, etc.

En juin 1999, à l'instigation de la Commission des bénédictines, l'Association des Bénédictines des Philippines (ABWP) a vu le jour. Elle a commencé par mettre sur pied un programme d'activités pour célébrer l'année du Jubilé. Une Croix du Jubilé a été transportée en pèlerinage dans les différentes Congrégations bénédictines à travers toutes les Philippines.

En février 2000 toutes les bénédictines qui f'taient un jubilé d'argent, d'or ou de diamant se sont réunies pour un Colloque durant cinq jours, sur "Vivre les valeurs bénédictines dans une culture mondia­lisée". Chaque Congrégation y a collaboré de toutes les manières possibles.

2. Solidarité avec les pauvres et l'Église locale, quelques exemples

Les bénédictines de Vigan

qui vivent en clôture ont des activités à l'extérieur pour les personnes du voisinage ou celles qui leur rendent visite. En collaboration avec leur Archevêque et le curé de la paroisse elles donnent une formation liturgique à des laïcs, une chorale de 60 enfants a été formée pour animer les célébrations liturgiques. Elles accueillent des personnes qui recherchent le calme et invitent les hôtes à participer à leur liturgie. Elles offrent l'hospitalité aux pauvres et aux personnes âgées tout spécialement. Elles organisent pour eux des mini-bazars à très bas prix de sorte qu'ils peuvent garder leur dignité en choisissant ce qu'ils veulent et en payant. L'abbaye a encore d'autres programmes pour les personnes du voisinage, de même que ses prieurés, chacun dans son environnement.

Les bénédictines missionnaires de Tutzing

sont très impliquées dans les programmes de la Conférence des Bénédictins-Cisterciens des Philippines (BCCP). Leurs Centres socio-pastoraux cherchent à donner aux pauvres la formation nécessaire pour se prendre en main. Leur apostolat auprès des aborigènes offre des programmes d'alphabétisation pour adultes et vise à les aider dans leurs luttes pour la terre, l'égalité et la dignité humaine. La Congrégation soutient les campagnes sur des problèmes sociaux et, tout en s'engageant activement, les soeurs gardent vivantes les valeurs monastiques et le primat de la prière, la fidélité à la lectio et à l'Opus Dei.

Les bénédictines du Roi Eucharistique

également développent leur engagement dans la vie de l'Église, particulièrement leur mission. Elles sont impliquées dans l'organisation de communautés ecclésiales de base, travaillent dans le domaine de l'éducation avec les populations indigènes déplacées à la suite de l'éruption en 1991 du Mont Pinatubo. À la demande de l'Archevêque de Davao, Mère Prieure générale Miriam Alejan­drino a entamé les premières démarches pour le Dialogue Interreligieux à Mindanao. Elle a pu travailler avec les chefs musulmans et les leaders d'autres Églises chrétiennes pour rechercher leurs croyances communes et les domaines où ils peuvent oeuvrer ensemble.

Les bénédictines du Verbe Incarné

au sud des Philippines concrétisent de différentes manières leur solidarité avec ceux qui les entourent. Étant une Congrégation monastique, leur engagement de base s'exprime dans une grande disponibilité envers tous ceux qui viennent au monastère, à n'importe quelle heure. Elles ont un accueil pour les retraitants, spécialement pour ceux qui ne croient pas. Elles aident les pauvres grâce à leurs connaissances en médecine alternative. Elles collaborent aux programmes du diocèse pour le développement des plus pauvres. Elles ont établi des liens avec d'autres Églises en vue d'une collaboration et d'un dialogue dans la prière.