Des livres

Sœur Véronique Dupont, osb, Vénière

Les fauteurs de paix, DVD vidéo, une coproduction du Jour du Seigneur, France 2, CFRT, Mat films.

Ce DVD présente quatre zones du monde où sévissent des conflits Mozambique, Irlande du Nord, Colombie, Chypre, et dans lesquelles des artisans de paix opèrent activement. Ils militent pour la construction de la paix, la justice sociale, et le respect de tout être humain. Leurs moyens d’action sont la prière et la lutte contre la précarité, l’éducation, l’assistance des personnes menacées de violence politique…

Pierre Martin-Valat, Symboles bibliques en littérature, Cerf, 2006, 192 pages, 21 €.

L’auteur, professeur de lettres classique, présente avec une grande clarté des thèmes bibliques : la lumière, la nuit, le vent, l’eau, la terre, les arbres et les végétaux, les animaux, la maison, le voyage, l'exil, le temps et l’espace, les fêtes, les noces, le vin, le sang, le pain, l’innocent, qu’il fait résonner dans la mythologie générale, puis dans la Bible (Ancien et Nouveau Testament), puis dans la littérature. Un ouvrage très pédagogique qui permet d’entrer dans l’univers biblique, et aussi de comprendre la littérature, la sculpture, la peinture, etc………. Un livre à lire!

Gérard Daucourt, Frère Roger, Jean Vanier, Enzo Bianchi, Frère Marie Leblanc, Jean-Marie Lioult, Chemin vers l’unité, la communion dans l’Église, Parole et silence, 2005, 121 pages, 13 €.

Le lecteur trouvera ici une réalité ecclésiale aux multiples facettes : de l’évêque de Rome et pape jusqu’à un simple baptisé qui vit aux côtés des plus petits et des plus démunis, d’un évêque et pasteur d’une réalité urbaine à un moine engagé dans le dialogue œcuménique, d’un curé à l’œuvre dans une trentaine de villages, au prieur d’une communauté œcuménique qui touche et stimule des jeunes des cinq continents… Car ce n’est qu’ensemble, en nous accueillant les uns les autres, que nous pourrons nous mettre à l’école de l’unique Maître et Seigneur, ce Jésus doux et humble de cœur, qui a rétabli la communion de l’humanité avec Dieu et nous a confié la tâche d’être signe et sacrement de la communion trinitaire » (Extrait de la préface d’Enzo Bianchi, Prieur de Bose).

Centre Saint-Irénée, Centre Unité Chrétienne, Université Catholique de Lyon,  L’œcuménisme spirituel de Paul Couturier aux défis actuels, Profac, 2004, 209 pages, 20 €.

Ce volume est un recueil des conférences qui ont été faites lors du colloque universitaire interconfessionnel de Lyon et Francheville en novembre 2002 à l’occasion du 50° anniversaire de la mort du Père Couturier. Un portrait  vivant se dégage de ces pages qui évoquent aussi avec lucidité et passion les espoirs et les combats de l’œcuménisme aujourd’hui.

Mohammad Abdallah Draz, Initiation au Coran, Avant-propos de Mohsen Draz, Préfaces de Roger Arnaldez et Ghaleb Bencheikh El Hocine, Beauchesne, 2005, 168 pages, 19 €.

L’auteur présente le Coran sous tous ses aspects, Il explique d’abord le contexte historique, les sources, le contenu, puis de la diffusion du Coran.

« La sensibilité religieuse des musulmans est, certes, fondamentalement différente de celle des chrétiens ou des juifs. Mais l'intérêt de l'ouvrage du docteur Draz est précisément qu'il montre en quoi et comment ce qui laisse désemparé le lecteur non musulman est cela même qui, en Islam, fait son importance et sa valeur aux yeux des croyants ». (Extrait de la préface de Roger Arnaldez).

Un livre très clair qui permet de se situer et d’amorcer une réflexion inter-religieuse.

Jean-Marie Laurier, Thérèse d’Avila, Chemins vers l’eau vive, Parole et Silence, Cahiers de l’École Cathédrale, 2005, 139 pages, 14 €.

Une introduction allègre à saint Thérèse d’Avila.

Marie de la Trinité, Frère Dominique, le cœur au large ! Cerf, 2006, 245 pages, 25 €.

Un portrait spirituel de saint Dominique à partir des témoignages donnés lors du procès de sa béatification et classés par Sœur Marie de la Trinité selon les demandes du Notre Père.

Père François You, Les Béatitudes, un itinéraire de vie spirituelle, Parole et Silence, 2005, 104 pages, 9 €.

Le Père Abbé de Maylis médite les Béatitudes évangéliques ; il  les propose comme chemin de bonheur réaliste et tonique.

Giuliana Cavallini Les Fioretti de saint Martin de Porrès, Cerf, coll. Trésors du christianisme, 2006, 308 pages, 27 €.

Appelé couramment « Martin de la charité », patron de la justice sociale, père des malades et des pauvres, saint Martin de Porrès est un intercesseur hors pair pour tous ceux qui sont dans le besoin. Un ouvrage de Giuliana Cavallini, écrit en 1957 en vue de sa canonisation (par le pape Jean XXIII en 1962) et repris ensuite et enrichi par l'auteur pour la version anglaise parue en 2000 aux États-Unis, est considéré comme sa biographie officielle, approuvée par les autorités de l'ordre des Prêcheurs.

Né hors mariage, à Lima (Pérou), en 1579, d'un chevalier espagnol et d'une indigène, Martin représente, parmi les saints, le « coloured people » du Nouveau Monde qui ressent douloureusement sa condition humiliée. Infirmier de métier, il entra chez les Dominicains où il fit profession en 1603 comme frère convers. II y passa soixante années de sa vie, entièrement donné à son Ordre, ainsi qu'aux pauvres et aux malades de Lima. II aimait la pénitence et le jeûne, ainsi que la prière, surtout la nuit à l'exemple de Jésus et de saint Dominique. II est célèbre pour ses nombreux miracles, en particulier ses multiplications des pains pour sa communauté et pour les pauvres, ses bilocations et les résurrections qu'il opéra.

Au-delà des aspects assez étonnants et merveilleux de son expérience et de son action, le lecteur découvrira un très grand saint dont l'autorité évan­gélique eut un grand rayonnement de son vivant et qui est très populaire à travers les deux Amériques.

Samuel Escobar, La Mission, À l’heure de la mondialisation du christianisme, Éditions Farell, coll. Voix Multiculturelles, 2006, 217 pages, 15 €.

Si l’essence de la mission chrétienne, au 21è siècle, consiste toujours à franchir des barrières géographiques, culturelles et sociales, elle n’est plus basée sur de simples échanges Nord-Sud. Elle s’est en quelque sorte démocratisée et est devenue un effort de l’Église dans sa globalité. Samuel Escobar, péruvien, professeur de missiologie dans une université américaine, expert en psychologie, explore les manières dont se répand la foi chrétienne dans un contexte de mondialisation et met en lumière les comportements positifs, facteurs de respect et de valorisation de l’autre. Sa réflexion tire profit de son expérience missionnaire, des textes bibliques, ainsi que des apports de l’Histoire, des sciences sociales et de la théologie.

Kilian Healy, Élie le Prophète de feu, Parole et silence, coll. Grands Carmes, 2006, 219 pages, 18 €

Ancien Prieur Général de l’Ordre du Carmel, l’auteur est spécialement compétent pour montrer la forte empreinte spirituelle du prophète Élie dans l’ordre carmélitain.

Christoph Schönborn, Pensées sur l’Évangile de Marc, Parole et Silence,  2005, 201 pages, 19 €.

Brefs commentaires des Évangiles des dimanches de l’année lirturgique « B ».

Joseph-Marie Verlinde, L’anneau et la couronne, IV, Viens, suis-moi, Parole et silence 2006, 358 pages, 22 €.

Ce livre est le quatrième d'une série de méditations balayant chaque temps du cycle liturgique - l'anneau du Roi. Parcourant ainsi les multiples facettes du mystère chrétien, au rythme de son actualisation dans les séquences que nous propose la liturgie de l'Église, c'est à une catéchèse que nous convie le Père Joseph-Marie Verlinde.

Les méditations sont centrées sur l'Évangile dont elles veulent proposer une forme de lectio divina, éclairées par les autres lectures, antiennes, oraisons de la liturgie du jour, mais aussi plus largement par l'ensemble du mystère chrétien. «Tel est le programme du temps ordinaire : nous laisser transformer jour après jour en celui qui nous enseigne par sa Parole et que nous incorporons sous les espèces du Pain et du Vin consacrés, pour être le ferment du Royaume qui lève au cœur de ce monde. Temps de guérison des blessures du péché en nous, autour de nous, et dans la création tout entière ; temps d'engendrement à la vraie vie : le "temps de l'Église" n'est décidément pas ordinaire.»