La vie aux Mokoto au fil des jours de l’année 2006

Actuellement notre communauté compte 28 frères : 19 profès solennels, 7 profès simples et 2 postulants.

Il y a 10 ans, les 10-12 mai 1996, nous quittions notre montagne ; après avoir été accueillis quelques temps par d’autres maisons de l’ordre, nous vivons dans notre maison provisoire de Goma (Kyeshero). La communauté est unie autour de son Père Prieur. Le retour dans notre site de Mokoto est envisageable. C’est dans ce sens que plusieurs réflexions mobilisent la communauté. D’ailleurs, à la dernière visite régulière, faite par notre Père immédiat Dom Armand Veilleux, nous avons décidé à l’unanimité de commencer les travaux  de réhabilitation du monastère. Cependant nous attendons la fin heureuse de l’interminable et douloureuse période de transition. Le 31 juillet 2006, les Congolais exerçaient avec enthousiasme leur droit de vote démocratique, et c’était la première fois. Ce furent les élections au niveau national : 1er tour présidentiel et députation nationale. Puis le 29 octobre le deuxième tour présidentiel et la députation provinciale. Joseph Kabila est maintenant président élu de la troisième république. Une nouvelle heure sonne au Congo. Le 8 décembre, nos frères Aloys et Oswald se sont donnés définitivement à Dieu en émettant leurs vœux solennels dans notre communauté selon ce que prévoit la Règle de Saint Benoît. Le 3 juin frère Michel a émis ses premiers vœux. Auparavant le 26 février et le 27 avril étaient entrés deux postulants : frère Camille et frère Roger. Des moments de joie dans notre vie de communauté. Il y eut aussi des moments plus difficiles : après un long temps de discernement, nos frères Dieudonné et André-Claude nos ont quittés. Que Dieu les accompagne dans leurs nouvelles orientations.

Nous avons eu la joie de revoir notre frère Marie Robert après trois ans d’absence. Il était parti à Scourmont (Belgique) pour compléter ses études à l’Institut Théologique Inter-Monastique (ITIM). C’est là qu’étudient actuellement nos frères Gilbert et Désiré. De même nous attendons le retour du frère Jean Bosco qui termine ses études au collège Tangaza à Nairobi au Kenya. Nous disons merci à la maison mère qui nous aide à former nos jeunes frères.

Sur place à Kyeshero, le groupe du monasticat continue les cours quotidiens avec les professeurs de la communauté, selon un programme étable par la commission de formation. Il est complété par les sessions annuelles avec les communautés monastiques bénédictines et cisterciennes de la sous-région des Grands Lacs. En communauté comme les plus jeunes nous bénéficions ainsi de la compétence des frères et sœurs d’autres communautés de l’Ordre : frère Joël de Cîteaux, qui est venu nous enseigner saint Bernard, frère Jean d’Outre, d’Oka (Canada), qui nous a parlé de Guillaume de saint Thierry  et frère Emmanuel de Port du Salut qui nous conseillé et enseigné sur la comptabilité et l’économie du monastère.

Quelques membres de notre gouvernement sont venus aussi nous dire bonjour : Onusumba ancien président de RDC/Goma et ministre de la défense, aujourd’hui député national, Mwami Ndeze de Rutshuru, Kanyene agent national de droit de l’homme, et autres…Chacun nous a présenté sa vision actuelle du pays. Cela nous aide à faire notre propre critique en matière politique.

Malgré notre espoir de revoir la paix dans la région du Kivu, c’est avec consternation que nous mentionnons les derniers affrontements de Sake à 27 km de Goma. De nombreuses victimes sont tombées, civiles et militaires, et 15 000 déplacés dorment à la belle étoile n’ayant pour nourriture que les cendres du volcan Nyamuragira, en ce moment en éruption.