La Communauté de Saint-Joseph de Mallín Grande au Chili

Auteur : Jose Manuel Eguiguren Guzman

Chapeau : La communauté, située en Patagonie chilienne, offre à des jeunes l’opportunité d’expérimenter le mode de vie que propose le Mouvement Apostolique Manequehue (MAM), déjà présenté dans le Bulletin n° 73

La Communauté de Saint-Joseph de Mallín Grande est située au bord du Lac General Carrera, en Patagonie Chilienne, dans un des plus beaux et solitaires lieux du Chili. ¿Pourquoi la bas? Parce que une famille qui possède une propriété a cet endroit a offert au Mouvement Apostolique Manquehue (MAM) la possibilité d´y implanté une fondation.

Concrètement, la Communauté est constituée par deux maisons  de formation : Saint Beda, pour les hommes et Sainte Hilde pour les femmes.

Dans chaque maison vivent en permanence deux ou trois membres du MAM. Ils y reçoivent différents groupes (jeunes d´âge scolaire, étudiants universitaires et adultes) qui y viennent pour vivre une expérience profonde de rencontre avec Christ vivant et de vie communautaire, dans la spiritualité du MAM.

Le MAM est une association privée de fidèles laïques, reconnue par l´Église du Chili, qui ont pris comme spiritualité la Règle de Saint Benoît et se sont soumis a la volonté d´un responsable qui fait la fonction d´ Abbé. Ses membres veulent vivre en profondeur le sacrement du baptême, dans spiritualité bénédictine et en communion avec l´évêque diocésain.  Ils sont donc une communauté laïque, ecclésiale et bénédictine.

Le MAM est né en 1977, à partir d´un groupe d´amis qui se sont réunis pour méditer la Parole de Dieu et participer de la lectio divina.

Sa maison mère est á Santiago et son activité principale est dans le terrain de l´éducation. Les collèges Saint- Benoît, Saint-Laurent et Saint-Anselme apportent la majorité des élèves et ex élèves qui participent d´une expérience de formation à Saint-Joseph.

L´expérience plus commune est celle des universitaires. Un groupe de 4 à 6 jeunes – entre 19 et 25 ans-  « congèle » leurs activités et études universitaires pour un semestre et part passer quatre mois en Patagonie. Certains y vont tout a fait conscients d´être à la recherche de Dieu dans sa Parole, pour approfondir leur chemin au sein du MAM, pour être àun moment crucial de leur existence (sortie de l´université, recherche d´une vocation) ou bien seulement pour changer leur rythme de vie.

L´entourage est très important. En premier lieu, parce que l´isolement permet aux jeunes de se libérer des préoccupations et pressions de leur vie journalière habituelle. Ensuite, parce que la merveille de la création porte vers la contemplation du Créateur.

La vie dans les maisons de Formation est organisée selon les quatre piliers du MAM :
La lectio divina
La vie en communauté selon la Règle de saint Benoît
La liturgie des Heures
Le travail en commun

Lectio divina

Jésus Christ Ressuscité parle dans les Saintes Écritures et vient à la rencontre personnelle de chacun, comme on le constate dans les Évangiles. Cette relation personnelle avec Dieu lui-même est une expérience fondamentale pour les jeunes (et également pour ceux qui les forment) pendant leur séjour a Saint Joseph. Ils y dédient au moins deux moments de la journée a la Lectio divina, tant personnelle comme communautaire; lors de cette dernière, ils mettent en commun les échos personnels, « ce que Dieu me dit á moi, ici et maintenant ». Ces échos sont un élément fondamental pour la construction de la communauté.

Vie communautaire

 La Règle de Saint Benoît les aide á vivre centrés en Christ, pour qu´Il soit le principe et la fin de chaque activité. La manifestation de l´amour, la correction fraternelle, la prière, l´acceptation mutuelle, l´obéissance, l´humiliation, les amènent à vivre une véritable école de l´amour de Dieu et du prochain ; ils s´acceptent tels qu´ils sont (spécialement avec leurs défauts), se libérant de tout genre de masque. Ainsi se fondent entre eux des profonds liens d´amitié spirituelle ; Saint Aelred de Rievaulx est un des patrons du MAM.

Peu a peu, chacun apprend à mourir a lui-même pour s´ouvrir aux autres. D´autre part, la communion communautaire est une profonde expérience ecclésiale, fait extraordinairement dans un lieu physiquement si isolé.

La liturgie des Heures

Journellement, l´on chante les Heures de laudes, sexte, vêpres et complies  et l´on récite l´Office des lectures ; les dimanches commencent avec les vigiles. L´Office divin organise la journée de façon à offrir en permanence un « sacrifice de louanges » au Père et a son Fils Jésus Christ. Le chant leur permet d´être une voix, un corps, comme l´Église.

Le travail communautaire

Les jeunes travaillent dans les champs, aidant à soigner et nourrir les poules et autres animaux, cultivant le verger et dans les serres, réparant les clôtures, etc… Ils travaillent également dans la maison : faire le ménage, travailler dans la cuisine, faire le pain, couper les bûches, etc… également l´accueil des voyageurs de tout âge et situation qui viennent séjourner dans la communauté.

Parmi ces horaires, il y a des heures de formation, qui permettent aux jeunes de voir leur existence illuminée en Patagonie et au court de leur vie. Différents thèmes sont traités : le baptême, l´Église, communion et mission, la lectio divina, la liturgie des Heures, la Règle de Saint Benoît, la tradition bénédictine, le travail, le catéchisme de l´Église catholique, le Concile Vatican II, l´histoire et la spiritualité du MAM, etc…  Les jeunes lisent et étudient des textes de différents auteurs spirituels et du magistère de l´Église.

Il existe également un « Programme de formation pour étudiants scolaires » : quinze jeunes - entre 15 et 17 ans – qui vont séjourner 12 jours à Saint-Joseph, pour vivre la même expérience de rencontre personnelle avec Christ et de vie communautaire.

Cette activité est à la charge des universitaires et les marque profondément : ils passent de formés à formateurs ; ils doivent se préparer à mettre en commun tout ce qu´ils ont vécu, en commençant par le témoignage de leur propre expérience de foi ; pendant 3 semaines, les étudiants universitaires s´organisent pour accueillir, apprendre à prier, cuisiner, travailler et prendre conscience de leur propre baptême. L´amitié qui s´est développée pendant les derniers mois prend une dimension d´éternité en ayant un idéal et une mission communs en accueillant et  évangélisant d´autres.

Quand arrivent les élèves scolaires, s´étant une “marée” de feu apostolique et d´amour intense qui les rend perplexe face à la sensation que le temps est court. Il est très impressionnant de voir des jeunes de si courte vie, mener une vie communautaire si intense – avec les piliers déjà décrits- et plein de joie, car pour les jeunes il n´y a pas de meilleurs évangélisateurs que les propres jeunes. Les élèves scolaires sont exhortés à retourner dans leurs collèges pour y travailler à l´évangélisation des plus jeunes et au service des démunis, ce qui porte énormément de fruits.

La fidélité ecclésiale est un élément fondamental de toute la vie du MAM. Pour cette raison, il existe depuis la fondation de la communauté de Saint-Joseph (en mai 2001), une relation très proche avec Monseigneur Luis Infante De La Mora osm, évêque du Vicariat de Aysen. L´évêque connaît et appuie le projet, invite ses membres à participer de la vie pastorale du Vicariat à partir de sa propre spiritualité, il a également visité en plusieurs occasions les maisons de la communauté, qui sont situées à 5 heures de route de la ville de Cohaique.

Les membres de la communauté participent à l’eucharistie dominicale dans l´une des chapelles de la paroisse de Chile Chico  (région dans laquelle sont implantées les 2 maisons). Dans cette chapelle, ils participent à la  lors des messes et, en absence d´un prêtre, ils organisent la liturgie de la Parole. Au moins une fois par an et pour une journée, les maisons de la communauté reçoivent des jeunes de la paroisse qui se préparent à recevoir le sacrement de la confirmation. Il existe une relation proche avec le curé de la paroisse, qui visite régulièrement les maisons et invitent ses membres à participer aux activités paroissiales (vigiles, fêtes spéciales) Pour les jeunes, c´est le vif exemple de la communion ecclésiale.

Une façon de participer à mission de la paroisse a été le fait d´annoncer l´Évangile aux personnes et aux familles qui vivent éloignées de celle-ci, dans la campagne, par une relation d´amitié et en mettant en commun la Parole de Dieu. Le témoignage des jeunes est simple et puissant.

Des moines de différents pays ont visité la communauté et ont même participé à la formation.

L´évangile de la messe solennelle de Pierre et Paul dit : «  et vous autres ? que dites vous que je suis ? Simon Pierre répond : « Tu es Christ, le fils de Dieu vivant » Répondant, Jésus lui dit « Tu es bienheureux, Simon, fils de Jonas, parce que cela ne t´a pas été révélé par  le corps ou le sang, mais par  mon Père qui est dans les cieux.

Moi, je te dit que tu es Pierre et sur cette pierre, je bâtirai mon Église » Mt 16, 15-18

Nous espérons que chaque personne qui a participé à la formation dans nos maisons de la Patagonie, puisse avoir le même dialogue que Pierre eût avec le Christ.