Recensions


PÈRES DE L’ÉGLISE

Olivier CLÉMENT, Sources, Les mystiques chrétiens des origines, DDB 2008 (réédition), 457 pages, 33 €.
L’auteur, l’un des meilleurs théologiens de l’Église orthodoxe du monde contemporain, présente et commente un florilège de textes des premiers auteurs chrétiens. Il permet de découvrir peu à peu le Visage de celui qui nous a faits à son image. Un livre « source ».

MONACHISME

Père Jérôme, Vie contemplative, Théologie spirituelle, III, Parole et Silence, 2007, 181 pages 16 €.
Publié à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de Père Jérôme, moine formateur de générations de moine de l’Abbaye de Sept-fons et dont la mystique rayonne dans tout le monde monastique, ce recueil présente les thèses 6 à 14 de sa Théologie spirituelle, à savoir : la charité ou intimité s’obtient par la prière ; la charité ou intimité s’exerce par la vie de prière ; foi ; continuité réalisable ; travail ; Charité envers le prochain ; Prière privée ; Prière publique ; Nature du progrès intérieur, car » pour prier, il faut absolument avoir les connaissances voulues ; mais (…) ce qui prime, c’est de commencer, puis de persévérer dans la pratique de la prière ».

Dom Bernardo OLIVERA, ocso :

- Aurore au plein midi, éd. Notre-Dame du Lac, coll. Voix monastiques 15, 2007, 165 pages, 12 €.
- Chastes pour aimer, éd. Notre-Dame du Lac, coll. Voix monastiques 16, 2007, 103 pages, 11 €.

Ces deux ouvrages du Père Abbé Général des Trappistes proposent un chemin de croissance dans la vie chrétienne. Le premier présente le mystère de la vie consacrée à Dieu, dans sa dimension mystique, missionnaire et communautaire. Le second est un traité de l’amour humain, un amour pur et chaste auquel tous les chrétiens sont appelés « à cause du Christ ». L’approche anthropologique, claire et simple conduit à aimer en vérité.

BERNARD DE CLAIRVAUX Sermons sur le Cantique, tome 5 (sermons 69 – 86), Cerf, Sources Chrétiennes 511, Œuvres complètes XIV, 2007, 532 pages 55 €.
Avec ce cinquième tome les Sources Chrétiennes achèvent l’édition des Sermons de Saint Bernard sur le Cantique des cantiques. Bernard commente les versets 2, 16-17 et 3, 1-4 du Cantique des Cantiques puis revient dans les sermons 80-86 sur le verset 3, 1 : « Dans mon petit lit, j'ai cherché celui qu'aime mon âme. » Les sermons 69-86 traitent de l'amour entre les personnes divines, de leur amour de l'homme et de leur rencontre avec lui, du salut qui se réalise par le Verbe, mais aussi des difficultés de la recherche de Dieu, de l'aide nécessaire pour l'atteindre et des raisons pour lesquelles l'âme cherche le Verbe de Dieu. Au passage, Bernard entre en débat avec son ami Guillaume de Saint-Thierry et avec Gilbert de La Porrée.

Ce volume comporte des index couvrant l'ensemble des Sermons sur le Cantique : index scripturaire, des noms de lieux et de personnes, thématique et un index des « realia » à savoir des noms communs de l’environnement concret de saint Bernard, complète utilement cet ouvrage. Ces index très fouillés, précis, minutieux sont extrêmement précieux et sont également consultables sur le site internet :
www.sources-chretiennes.mom.fr/index.phd?pageid=Bd_index_accueil
À terme, ce site permettra d’accéder à un relevé plus détaillé que la version présentée dans ce volume.


BERNARD DE CLAIRVAUX Sermons divers, Cerf, Sources Chrétiennes, tome 1 Sermons 1 – 22, SC 496, 200 6, 42 € ; tome 2, Sermons 23 – 69, SC 518, 2007, 47 €.

Reflet de la prédication ordinaire de Bernard, ces sermons authentiques de saint Bernard n'ont pas la cohérence d'un recueil liturgique ou d'un commentaire scripturaire suivi ; ils sont « divers » tant par leur forme que par leur contenu. Mais ils nous apprennent beaucoup sur le travail de Bernard et la réalité concrète de ses auditeurs.

Dans la lignée de la littérature pittoresque des Pères du désert, Bernard y dispense un enseignement scripturaire et spirituel sur les luttes à mener contre le diable et les vices. Mais la doctrine ascétique et mystique qu'il donne à voir, sous un jour plus familier qu'ailleurs, dépasse le cadre de la vie monastique : amour passionné pour la personne du Verbe fait chair ; discernement des degrés de l'amour de Dieu ; affirmation que la grâce, qui est première, n'en accompagne pas moins l'homme tout au long du travail de la « justification ». C'est bien chaque homme que l'abbé Bernard, de sa vive voix du quotidien, encourage à la « conversion ».


AELRED DE RIEVAULX Dialogue sur l’âme, introduction, traduction, notes et index Pierre-Yves Emery, frère de Taizé, éditions N.D. du Lac, Pain de Cîteaux n° 26, série 3, 2007, 137 pages, 18 €.
Sous forme d’un dialogue, ce traité permet d’entrer dans l’anthropologie monastique du Moyen-âge qui a marqué toute la spiritualité chrétienne latine dans les siècles suivants ; il est donc essentiel pour comprendre la théologie spirituelle occidentale.
Cet ouvrage est composé en trois parties :
La première partie étudie l’âme dans le corps, la seconde expose les trois fonctions de l’âme : la mémoire, raison, la liberté ; la troisième partie est très « moderne » : elle aborde la vie de l’âme dans le corps puis à la mort du corps, les interventions des morts dans les rêves, les relations des morts avec la terre, la communication entre les défunts, la prière adressée aux saints, le sort actuel des saints.


Michel NIAUSSAT, Frère Vital ou le triomphe de la grâce, Parole et Silence, 2007, 200 pages 19 €.
Moine cistercien, Abbé de la Trappe de Bricquebec dans la Manche, Dom Vital Lehodey (1857-1948), a trouvé le fondement de son bonheur dans l'attention à la volonté de Dieu exprimée au travers de tous les événements de la vie quotidienne, dans un abandon total à son amour. Il entre à la Trappe pour faire pénitence et vivre dans l’austérité : il ne sera pas déçu !

Il a marqué profondément l'histoire de la spiritualité contemporaine par ses différents ouvrages, reflets de son attachement à l'enfance de Jésus. Grand mystique français de la première moitié du XXe siècle, il a su, par ses écrits, rassurer et ouvrir les voies de l'oraison à des générations de chrétiens.

Dans une première partie de l’ouvrage, l’auteur retrace la vie et l'itinéraire de cette grande figure, et, pour la première fois, l'autobiographie de Dom Vital, écrite à la fin de sa vie à la demande expresse de ses supérieurs, est révélée au public dans la seconde partie du livre.

ARCCIS, 100 prières de Cisterciens, Préface de l’Abbé de Cîteaux, Salvator 2007, 125 pages,

Ce recueil de cent prières d’hommes et de femmes d’hier et d’aujourd’hui est le témoignage vivant du désir et de la quête de Dieu. Mais surtout « il y a derrière toutes ces prières le sol où elles prennent racine, la sève indispensable à leur floraison et qui les achemine à une pleine fructification. C’est le silence. Berceau de la parole, porte ouverte à l’ange de l’Annonciation » (Extrait de la préface du Père Olivier Quénardel, Abbé de Cîteaux, pages 8).

Christian FELDMANN, Frère Roger de Taizé, Parole et Silence, 2007, 137 pages 15 €.

« Ce soir-là, face à la peur qui prenait aux entrailles, je fus habité par une prière de confiance que je dis à Dieu : même si la vie m'est enlevée, je sais que toi, le Dieu vivant, tu poursuivras ce qui a été commencé ici, la création d'une communauté » (Frère Roger, pendant la deuxième guerre mondiale, été 1942).

À travers les paroles et les écrits de frère Roger et par de nombreuses photos qui enrichissent le texte, l'auteur rend témoignage à la vivante espérance que « le frère de tous sans exception » a vécue de manière si convaincante.




Étienne FOUILLOUX, François Varillon, Essai Biographique, DDB, 2007, 221 pages, 17 €.

Le Professeur Étienne Fouilloux brosse d’une manière très vivante le portrait du grand Jésuite dont la vie a marqué d’une manière indélébile l’histoire et la spiritualité du XXe siècle. De la séduction de l’art à l’expression d’une théologie de la Beauté, de la formation dans la compagnie de Jésus aux « foyers Varillon », en passant par l’Action catholique (ce chapitre est indispensable pour qui veut comprendre la grande « crise » de ce mouvement d’Église), de la guerre d’Algérie à Mai 68, de la littérature à la catéchèse en passant par de grandes amitiés telle celle de Claudel.

À travers et au-delà de la beauté du monde, ce grand Jésuite sut apercevoir la Beauté de Dieu, c’est pour cela que recueillant et soulageant la souffrance des hommes avec une infinie délicatesse, il sut dire quelque chose de la souffrance et de l’humilité de Dieu.


Jean-Claude CAILLAUX, Petite vie de Joseph Wresinsky, DDB, 2007, 150 pages 12 €.

Avec dynamisme et conviction, l’auteur, membre permanent du mouvement ATD-Quart monde, retrace la figure passionnée du Père Joseph Wresinsky qui a rejoint et rendu une dignité à ceux qu’il ne cessait d’aimer : les êtres humains laissés à l’écart de la société française en pleine croissance dans la deuxième moitié du XXe siècle. Un livre pour aujourd’hui où l’on parle tant de toutes formes d’exclusion.

BIOGRAPHIES
Charles CHAUVIN, Petite vie de l’abbé Huvelin, DDB, 2007, 180 pages 13 €.

Beaucoup connaissent Charles de Foucauld. Mais il aura fallu attendre presque un siècle pour que soit rappelé le nom du prêtre qui l'a converti lors d'une confession en l'église Saint-Augustin dont il était vicaire, Henri Huvelin.

Que sait-on de l'abbé Huvelin (1838-1910) ? Presque tout de son rôle auprès de Charles de Foucauld, mais peu de ce qui a précédé leur rencontre. Figure paradoxale, ce brillant universitaire, helléniste consommé, contrarié par son père dans sa vocation première de trappiste, est un conférencier remarquable, mais aussi et d'abord un prédicateur, un confesseur et un directeur spirituel, dont l'exceptionnel rayonnement, dû à son dévouement et à son immense culture, dépasse de beaucoup le seul diocèse de Paris dont il fut un des membres les plus renommés...

Bernard SESE, Petite vie de Pierre Teilhard de Chardin, DDB, 2007, 219 pages 14 €.
De nombreux courants de pensées s‘inspirent aujourd’hui de la « vision du monde » du Père Teilhard de Chardin, une vison dans laquelle se réconcilient la science et la foi, annonçant l’esprit à venir dans l’Église, c’est dire l’actualité de ce nouvel ouvrage sur Père Teilhard de Chardin.. La « petite vie » de ce grand Jésuite est en fait une vie aux dimensions de l’univers, aux dimensions de la relation de l’homme libre, aimant passionnément les hommes, aimé de Dieu et saisi par la tendresse de son Créateur et Sauveur. Des cartes, des textes encadrés et des photos complètent agréablement et utilement cet ouvrage.


SPIRITUALITÉ

Jean Pierre TORRELL, op, Inutile sainteté ? L’homme dans le miroir de Dieu, Cerf, 2007, 208 pages 14 €.
La sainteté, c’est atteindre la stature que Dieu a faite pour l’homme lorsqu’il le créa. La sainteté, c’est cela. Rien n’est plus nécessaire et « inutile » que « cela » cette vie de l’homme répondant à Dieu qui l’a façonné à son image. Ce traité de vie spirituelle, écrit simplement, invite à l’expérience : « Viens et vois, approche-toi du feu. Deviens toi-même ce feu. Et tu sauras. » (p. É206).

Marie-Vincent Bernardot, Catherine de Sienne, L’audace de la Parole au service de l’Église, Cerf, 2008, 95 pages, 10 €.
La vie de Catherine de Sienne, mystique, visionnaire et pro¬phète, a beaucoup frappé l'imagination. Femme pleine d'audace par ses prises de parole et hors catégorie par ses expériences mystiques, elle a été particulièrement attentive à toutes les questions politiques, sociales, ecclésiales et fami¬liales de son temps. Pendant sa courte existence (1347 – 1380), elle n'a cessé de désirer donner effectivement sa vie pour le salut des hommes, la santé et la vitalité missionnaire de l'Église.

Le livre du Père Dominicain Marie-Vincent Bernadot offre aux lecteurs une très belle initiation à l'expérience et à la mission de sainte Catherine de Sienne par une présentation de son action et une lecture directe de ses œuvres, citées largement : le Dialogue, ses très nombreuses lettres et ses Oraisons témoignant d'une intimité authentique avec le Christ.
On comprend pourquoi cette fille de saint Dominique a été déclarée docteur de l'Église par le pape Paul Vl.

Joseph Samson, On n’arrête pas l’homme qui chante, Cerf, 2007, 122 pages, 11 €.
Maître de chapelle de la cathédrale de Dijon, qui fut grâce à lui, pendant vingt-sept ans, la métropole du chant sacré, Joseph Samson (1888-1957) est resté pour les musiciens d'église un maître et un modèle. Ces pages nous font découvrir l'artiste, mais aussi l'artisan, le pédagogue, le poète et le croyant, d'une sève vigoureuse qui l'apparente à son ami Claudel.

Son ultime message, au Congrès d'art sacré de Versailles, dit bien l'axe de sa vie ; « La qualité n'est pas le signe d'une recherche extérieure et vaine, d'ordre tout esthétique, mais une recherche essentielle, d'ordre spirituel. La qualité dans l'œuvre d'art est l'expression de la Charité. »

Cette réédition à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort est une heureuse occasion de faire connaître largement ce chrétien exceptionnel, celui pour lequel l’art et la spiritualité ne faisaient qu’un. Ses écrits sont d’une brûlante actualité dans notre monde inquiet. « Il est bon de savoir qu’au-dessus de l’humanité il y a son chant et que ce chant ne s’arrêtera pas… On n’arrête pas l’homme qui chante… » (p. 16).


THÉOLOGIE

François VARILLON, Éléments de Doctrine chrétienne, DDB, 2007, 604 pages, 24 €.
Heureuse et opportune réédition de ce livre de fond qui, dans un langage simple et moderne, donne accès au contenu de la foi chrétienne. Cette initiation au mystère de la foi éditée pour la première fois il y a un demi-siècle, n’est en rien dépassée.

PHILOSOPHIE

Aline LIZOTTE La personne humaine, Parole et Silence, Les Presses universitaires de l’IPC, 2007, 313 pages 22 €.

Nombreux sont les livres qui nous proposent de savoir qui nous sommes. Celui-ci veut nous aider à savoir ce que nous sommes. Dans un langage clair et un vocabulaire précis, professeur de philosophie, Aline Lizotte rend accessible à tous son cours d’anthropologie chrétienne.