La clinique St Vincent de Paul

Les sœurs bénédictines de l’Arbre de Vie, RDC

Qu’une communauté de moniales bénédictines soit liée à l’histoire d’une Institution sanitaire, une Polyclinique en occurrence pourrait se présenter comme une curiosité. Ce qui, à vrai dire, ne devrait pas l’être au regard des données de l’histoire. Non seulement que des circonstances ont amené des moines et des moniales à se rendre sensibles à la misère de gens sous la forme de la maladie mais certaines communautés se sont même présentées comme des Institutions dédiées aux pauvres, apportant des soins de santé entre autres aux malades (cf. St Basile).En lien direct avec la tradition bénédictine, on connaît la grande attention que Saint Benoît prescrit pour les malades à l’intérieur du monastère et il y a lieu de croire que cette attention aux malades, Saint Benoît ne la limite pas aux frères mais qu’il l’étend à tout homme. Ce que confirme d’ailleurs le caractère universel de l’hospitalité chez lui (cf. RB 53).
Tout cet arrière-fond de notre tradition a été certainement pour quelque chose dans l’expérience de notre communauté avec la Clinique Saint Vincent de Paul dans le cadre de l’ONG Béatrice Kasima Children’s Foundation. Mais la communauté y est arrivée par le biais d’un engagement antérieur dans le domaine de la santé.

En effet, en 2004 des amis de notre monastère nous ont sensibilisées sur l’efficacité d’un certain nombre de produits à base de la plante Aloe Vera contre quelques pathologies qui continuent à défier la médecine moderne. À la même occasion, ils nous ont indiqué un réseau mondial dans lequel nous avions la possibilité de nous insérer pour l’acquisition de différents produits ainsi que l’accès aux informations nécessaires pour leur administration.
Le Nigeria était une des plaques tournantes de ce réseau par rapport à Kinshasa, notre lieu d’implantation. Après des actions au profit des personnes qui nous ont contactés pour cette forme de thérapie, en collaboration avec des représentants du fameux réseau à Kinshasa, nous avons fini par nous brancher sur la grande représentation en terre africaine, le Nigeria. Et, c’est au cours de nos voyages dans ce pays que nous avons rencontré un prêtre, missionnaire de Scheut engagé dans un apostolat particulier, Justice, Developpement and Peace Commission (JDPC). Au courant de l’objet de nos visites au Nigeria, il nous a mis en contact avec un couple congolo-nigérian qui cherchait des voies d’engagements caritatifs en République Démocratique du Congo au profit des démunis, les enfants pauvres et orphelins en l’occurrence. Ils avaient à l’esprit la construction d’un orphelinat et une clinique moderne. Lors de nos premiers entretiens, nos interlocuteurs sollicitèrent notre collaboration parce qu’ils trouvaient que notre engagement au profit de la santé pouvait bien s’emboîter avec leur projet. Nous avons associé à ce projet un de nos frères bénédictins bien engagé dans les structures des ONG à Kinshasa.
Liant la parole à l’acte, ils ont lancé la Clinique Saint Vincent de Paul. Un saint auquel ils sont dévots parce que lui s’appelle Vincent et Saint Vincent de Paul est une figure dont on connaît l’engagement total et emblématique au profit des pauvres.

Clinique St Vincent de Paul

Commencée le 2 juillet 2007 dans un quartier dit des intellectuels de la commune de Lemba à Kinshasa, dans une maison en location, ils nous l’ont aussitôt confiée pour sa gestion. Ils lui ont sans tarder, donné une grande ampleur par la variété de services qu’ils y ont mis en place : Médecine Générale, Médecine Spécialisée, Laboratoire, Échographie, Médecins permanents et la maternité. Ce qui lui vaut la fréquentation non seulement des malades venant des couches les plus pauvres de la société mais aussi ceux de la classe moyenne ainsi que nantie.

De notre côté, pour rester fidèle à notre vocation typiquement monastique nous avons choisi d’agir à partir de chez nous en nous associant des collaborateurs partageant notre esprit et qui seraient nos répondants sur le terrain. Il y a une consacrée dominicaine séculière d’Orléans et aussi des laïcs parmi lesquels se comptent des oblats bénédictins du monastère de Mambré. C’est le cas du couple Kabongo (lui est médecin et elle est économiste). À ce couple d’oblats bénédictins, il y a lieu d’ajouter un autre oblat séculier de Mambré Pascal N’Landu qui gère au quotidien la pharmacie de la Clinique.

Quant à l’avenir, nos partenaires ont choisi de se soumettre à la dynamique de notre implantation monastique car ils tiennent à notre collaboration. C’est ainsi qu’ils ont choisi, pour le développement ultérieur de la Clinique de l’implanter dans le voisinage de notre futur lieu d’implantation où ils ont acquis un terrain de 2 ha pour ce projet. Et de notre côté, pour montrer notre disponibilité par rapport à leur générosité et leur confiance, en plus des besoins internes à la communauté en lien avec la santé dans l’esprit de la Règle de Saint Benoît, nous avons fait d’une pierre deux coups, en orientant une de nos jeunes sœurs vers des études de Sciences Infirmières dans une des meilleures institutions de la capitale.

En attendant ce développement ultérieur, il faut dire que l’expérience de commencement sur le plan de la gestion, est positive. Après le grand investissement de nos partenaires pour les démarrages, aujourd’hui, après 10 mois de fonctionnement, la Clinique est en voie d’autonomie ; prenant entre autres elle-même en charge les salaires des employés et l’achat des médicaments.

Pour ce qui nous concerne, nous bénissons le Seigneur qui nous a mis en contact avec des personnes d’une foi agissante. Nous avons à travers elles, des partenaires dans notre vocation de recherche de Dieu à l’école de Saint Benoît dans laquelle, l’ouverture à ce Maître de la vie s’est toujours accompagnée de l’attention du prochain dans le besoin au nom de la dignité qui lui vient de sa nature de créature à l’image de Dieu.

Pour notre présence discrète mais efficace dans ce domaine, d’autres partenaires seraient certainement les bienvenus !

Les sœurs bénédictines de l’Arbre de Vie
E-mail : < mailto : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Kinshasa – République Démocratique du Congo