Rencontre de l’Association des monastères de moniales bénédictines de l’Afrique de l’Ouest, du 11 au 14 février 2010

 

A la suite de la rencontre avec les Supérieurs monastiques de l’AO, nous avons pu disposer de 2 jours et demi de travail.

En toute première étape, il nous a été très heureux de pouvoir échanger librement et de nous écouter mutuellement sur les joies et complexités diverses que nous pouvons avoir à vivre.

Deux grandes orientations ont ensuite balisé notre travail :

1. Celle de la préparation de notre Assemblée Générale en 2012 avec les déléguées de nos communautés.

Le thème poursuivra ceux qui ont été travaillés :

en 2002 : « Retrait du monde et ouverture au monde »,
en 2004 : « Chasteté pour le Royaume »,
en 2012, nous le nommons : « Chasteté et Fraternité »

2. Celui de la CIB.

Mère Henriette Kalmogo, Prieure du monastère de Koubri au BF en est déléguée pour l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique Centrale, et Madagascar. Mère Henriette a pu retracer ces origines de l’ensemble des bénédictines du monde entier, remontant à l’Abbé Primat Victor Dammertz et devenues actuellement « la Conférence de la CIB » avec sa modératrice, S. Judith Ann.

La CIB se départage actuellement en 19 Régions représentées par une déléguée. 

Un conseil administratif se retrouve tous les 6 mois, la Conférence visite un pays nouveau tous les ans. Les Symposium ont lieu à Rome tous les 5 ans et cette année, Mère Blandine–Marie, Prieure du monastère de Dzogbégan au Togo, accompagnera Mère Henriette sur le thème : « Bénédictines, femmes d’espérance ». Ce thème nous avait été déjà annoncé sur le rapport de Mère Henriette à Zadar en septembre 2009. La Croatie, pays où la vie monastique est apparue très tôt, dès le 4e siècle, y a permis une floraison d’environ 50 monastères bénédictins au 11e siècle ; le thème de l’espérance fleurit bien de ce pays dont nous savons la traversée de souffrance…

Pour ponctuer sur une perspective heureuse, Mère Henriette suggère avec une certaine détermination que notre sssociation puisse être présente en septembre 2011 à Dzogbégan pour l’accueil de la Conférence de la CIB en AO.

Il est probable qu’elle sera entendue avec joie… !

Nous nous réjouissons profondément de ces ouvertures qui élargissent notre horizon aux dimensions du monde et nous appellent d’autant plus à porter ces implantations monastiques aux visages divers et complémentaires au creux de notre communion de prière.

Bien des éléments ne sont point relatés dans ces quelques lignes, cependant nous avons vécu des heures de profonde fraternité menée avec précision, et parfaite pertinence par notre présidente !