Mère Nirmala Narikunnel, osb
Abbesse de Shanti Nilayam (Inde)

 

Mère Teresita D’Silva

Fondatrice et ancienne abbesse de Shanti Nilayam (Inde)

 

MTeresita« J’ai combattu le bon combat. J’ai terminé la course, j’ai gardé la foi. Maintenant, il m’est réservé la couronne de justice que le juge juste me donnera ce jour-là » (2 Tm 4, 7). Ce jour est venu pour Mère Teresita le 12 novembre 2019. Je suis sûre que le Seigneur l’a accueillie en lui disant : « Viens, toi, bénie de mon Père, reçois le royaume préparé depuis la fondation du monde » (Mt 25, 33).

Audrey D’Silva est née du Dr Oswald D’Silva et de Mme Blanche D’silva le 7 novembre 1933. Elle a été baptisée dans l’église Notre-Dame du Salut à Dadar, Bombay, et a reçu le nom de Florence Louisa mais a toujours été appelée Audrey. Elle est née dans une grande famille de dix enfants, sept filles et trois garçons.

Audrey passa son examen de fin de scolarité en 1951. Peu de temps après, elle commença à enseigner au couvent de Dadar. Elle fréquenta le collège Sophia en 1952, obtint son diplôme de professeur en 1953 et son diplôme de religion en 1963, tous deux au collège jésuite Saint-Xavier. Elle fut présidente de la Curia Junior de Bombay.

En 1960, le père Benedict Alapatt, osb, parla des bénédictins et de la beauté du chant de l’Office divin à l’un des rassemblements de cet organisme. Le père Benedict suggéra à Audrey de se rendre au monastère Sainte-Hélène de Wennappua (Sri Lanka). Elle y fit un séjour durant ses vacances et lut la sainte Règle. Le père Benedict lui présenta ensuite l’abbaye de Stanbrook, mais finalement, c’est à l’abbaye de Sainte-Cécile de Ryde qu’une lettre fut envoyée. Ainsi commença la correspondance qu’Audrey entretint avec Mère Abbesse Bernedette Symers. Audrey démissionna de son poste d’enseignante et quitta l’Inde le 13 octobre 1963. Elle passa quelques jours à Rome où elle assista à une audience publique avec le pape Paul VI. Puis elle s’envola pour l’Angleterre vers l’abbaye de Sainte-Cécile. Le 21 octobre 1963, elle commença son postulat et fit sa première profession le 2 juillet 1965. Au moment de sa prise d’habit, elle reçut le nom de sœur Teresita. Elle quitta Ryde en 1968 accompagnée de la Mère Abbesse Bernedette Symers pour le congrès monastique de Bangkok, et retourna en Inde toujours accompagnée de la Mère Abbesse. Elles arrivèrent à Shanti Nilayam, en bordure de Bangalore, le 16 décembre 1968.

La bénédiction du monastère et de la chapelle ainsi que la profession solennelle de sœur Teresita eurent lieu le 26 juillet 1969, présidées par l’archevêque, Mgr Lourduswamy. Les premières candidates, sœur Clare et sœur Mary-Joseph, partirent pour Ryde le 27 juillet 1969 afin de recevoir leur formation monastique. Mère Teresita D’Silva fut nommée supérieure par Mère Abbesse Bernedette Symers et à partir de ce moment elle prit la responsabilité de Shanti Nilayam jusqu’à sa démission en 2013 pour raison de santé.

Mère Teresita était une personne profondément enracinée dans la prière, amoureuse du silence. Elle était très attachée à la vie monastique, simple vie de prière et de travail. Enracinée dans la foi, c’était une personne remplie de l’Esprit. Elle ne préférait rien à l’œuvre de Dieu, l’Office divin. Elle a transmis à ses sœurs le même amour et le même désir. Elle parlait peu, priait beaucoup, elle avait un réel don pour l’enseignement et savait guider les autres. Elle a été maîtresse des novices pendant un certain temps. De 1970 jusqu’à ce qu’elle tombe très malade, elle donnait des cours aux jeunes professes et accompagnait spirituellement des sœurs et des retraitants.

En 1982, Shanti Nilayam fut élevé au rang de prieuré et Mère Teresita fut nommée prieure. En 1993, le monastère passa au rang d’abbaye et Mère Teresita fut élue à l’unanimité comme première abbesse. Elle a été présidente de la Fédération bénédictine indo-sri-lankaise (ISBF). Elle est allée plusieurs fois à Rome et dans d’autres pays. Elle avait un grand zèle pour propager la vie monastique dans diverses régions de l’Inde. Elle a donné des conférences dans des camps spirituels afin de susciter de nouvelles vocations. Durant son supériorat, la communauté a pu faire quatre fondations à Gujarat, Shillong, Dindugal, Myanmar, et en entreprendre une cinquième à Jamshedpur. Bien que malade, elle a été constamment fidèle au service divin dans l’esprit de l’école du service du Seigneur. Quand elle était à la maison, elle était toujours présente à l’Office jusqu’à qu’elle soit alitée, cinq mois avant sa mort. Elle a été soignée à l’hôpital St. John’s et a été prise en charge par des médecins baptistes de l’hôpital au cours de ses deux derniers mois. L’appel de Dieu est venu chercher notre Mère bien-aimée le 12 novembre 2019 à 15 heures. Que Dieu lui donne la récompense du repos éternel ! Et que son âme repose en paix. Amen.

Merci à tous ceux qui étaient présents pour les funérailles et à tous ceux qui ont prié alors qu’ils ne pouvaient se rendre sur place. Remerciements particuliers au cher père Jérôme, président de la Fédération bénédictine indo-sri-lankaise, à la Mère prieure de Grace and Compassion, Mère Metilda et à la prieure des sœurs de Sainte-Lioba, Mère Vandhana, pour leur présence, ainsi qu’à d’autres supérieures majeures de l’Inde, pour avoir envoyé leurs représentants aux funérailles de Mère Teresita. Toute la famille bénédictine d’Inde était bien représentée.

Nous sommes également très reconnaissantes à l’AIM pour les messages et condoléances reçus ainsi qu’à tous les autres monastères qui ont envoyé leurs condoléances et leurs prières.